Les chiens de guerre

En ce 11 novembre, Jour du Souvenir, tout en se rappelant nos compatriotes morts au combat pour préserver nos droits et libertés, n’oublions pas tous les chiens de guerre qui sont tombés en même temps qu’eux et dont le rôle était de protéger la vie de ceux qui protégeaient la nôtre.

Ils étaient « sentinelle » afin d’avancer avec les troupes et détecter la présence de l’ennemi. Ils étaient « chien de garde » afin d’avertir d’un danger approchant le campement ou la base. Ils étaient « chien de protection » afin de protéger au péril de leur vie celle de leur maître-chien avec qui il passaient 24h par jour. Ils étaient « détecteur de mines » afin de découvrir la présence d’explosifs mettant en danger les troupes.

Le chien de guerre avait un statut particulier, et même parfois un grade. Tous les soldats le voyaient avec respect parce que lui pouvait avoir une influence sur le fait qu’ils revoient leur famille ou qu’ils meurent au combat.

Contrairement aux militaires, ces chiens ne choisissaient pas d’aller au combat. La majorité de ceux-ci furent offerts par leurs propriétaires en tant que « contribution à l’effort de guerre ». Ils durent pour se qualifier passer au travers d’un entraînement rigoureux au point que vous auriez de la difficulté à imaginer. Ils devaient pouvoir être opérationnels dans toutes les conditions climatiques, mais surtout pouvoir travailler au travers du sifflement des balles, des explosions de grenades et d’obus mais surtout avec les cris de douleurs et de panique des soldats blessés.

Regardez maintenant votre toutou près de vous dans la maison, et essayez de l’imaginer de devoir vivre cette expérience. Ça vous fait froid dans le dos n’est-ce-pas ?

Alors n’oublions jamais tous ces chiens, qui, sans l’avoir choisi, ont donné leur vie au cours de nombreux conflits armés dans lesquels ils ont été engagés dans le but de protéger nos soldats (et tous les autres) pour leur permettre de revenir vers leur famille.

Les chiens ne font pas de politique et n’ont pas d’idéologie, donc ce tribut s’adresse à chacun d’eux, peu importe de quel côté du front ils étaient.

En ce Jour du Souvenir, tout en ayant une pensée pour chacun de nos soldats morts au combat, n’oublions jamais les chiens qui les ont aidé dans leur mission de préserver nos droits et libertés.

In memoriam. Les chiens de guerre

In Memoriam. Les chiens de guerre

Pour toute question concernant nos services et savoir comment nous pouvons vous aider avec votre animal, n’hésitez pas à nous contacter au 450 325-2297.

2017-11-10T10:21:57+00:00